Chronologie des empereurs romains - Chapitre II : l'année des quatre empereurs

Temps de lecture : 6'42"

Préambule

L’Empire romain couvre la longue période allant de l’avènement d’Auguste en 27 avant J.-C. à (plus ou moins) 476 après J.-C. Soit cinq siècles et quelques années de plus.

Cette période historique, de par sa richesse et sa longueur, ne saurait être résumée en quelques mots.

Nous vous proposons donc ici, à travers une série d’articles, une chronologie synthétique de la succession des empereurs, usurpateurs et autres tyrans qui ont émaillé la vie de l’Empire Romain au cours de ces siècles.

 

 

Dans le chapitre précédent, nous avions laissé Néron contraint au suicide suite à une conspiration venue de Gaule.

Nous sommes en Juin 68 et, jusqu’à l’hiver 69, le poste laissé vacant par le dernier des Julio-Claudiens va passer de main en main à un rythme soutenu.

Voici donc venue l’année des quatre empereurs.

______ ______

Chronologie des empereurs romains - Chapitre II : l'année des quatre empereurs

Galba

Famille : Gens Sulpicia

Règne : de juin 68 à janvier 69

Repères rapides 

Empereur autoproclamé venu d’Espagne où Néron l’avait placé comme administrateur, âgé de 73 ans, austère et têtu, Galba fut au cours de sa vie un général tout à fait honorable et un administrateur efficace.

Le Sénat l’accueille à bras ouverts en raison d’une politique “à la Auguste”, c’est à dire conciliante.

En somme il est l’antithèse exacte du flamboyant Néron.

Cette austérité assumée et nécessaire après la gabegie budgétaire néronienne ne le rend pas exactement très populaire. Il manque de tact et se met à dos, notamment, l’armée et la garde prétorienne suite à l’annulation d’un donativum : une prime traditionnellement accordée à un corps d’armée notamment, justement, après l'avènement d’un nouvel empereur.

Monnaie Galba

As, 68-69, Roma, TTB, Cuivre, RIC:501

Du côté du peuple, il ne fait pas mieux. Néron avait beaucoup fait pour les petites gens, Galba possède la morgue de l’aristocrate parvenu et ne s’embarrasse pas de s’en faire aimer. Seul le Sénat, en accord avec son aristocrate figure, lui garde son soutien.

Cela ne suffira pas.

Un certain Salvius Otho, ancien proche de Néron, puis en disgrâce suite à un sombre différend autour des faveurs de la belle Poppée, fut un soutien de la première heure de Galba. Il lui garde toutefois rancoeur d’avoir été laissé sur le bord du chemin une fois celui-ci devenu empereur.

Alors qu’en Germanie un certain Vitellius se soulève avec l’appui de plusieurs garnisons et entame une marche vers Rome en compagnie de près de 70.000 hommes, Otho s’appuie sur les nostalgiques du néronisme et lance un complot contre Galba.

Chronologie des empereurs romains - Chapitre II : l'année des quatre empereurs

Décès :

 La mise en oeuvre fut confuse, rocambolesque, dégradante à souhait - mais le résultat ne fut pas douteux(...). Les prétoriens avaient lâché Galba, qui tomba aux mains de la soldatesque, fut occis et en propres termes dépecé. On promena un moment sa tête au bout d’une pique (...), puis on finit par l’égarer. 

“Histoire de la Rome antique” de Lucien Jerphagnon

______ ______

Chronologie des empereurs romains - Chapitre II : l'année des quatre empereurs

Othon

Famille : Gens Saluia

Règne : de janvier 69 à avril 69

Repères rapides 

Une nouvelle fois, Néron devient la référence de comparaison. Si Galba en était l’antithèse, Othon (Salvius Otho) en est le portrait craché. Esthète, flamboyant, charmeur, à 37 ans il est le nouvel empereur, soutenu par la garde prétorienne et la plèbe.

Le Sénat, en revanche, est moyennement ravi.

Mais le problème est ailleurs. En effet, Vitellius continue sa marche sur Rome et, du côté de l’Orient, un certain Vespasien et ses légions ne se pressent pas de prêter allégeance au petit nouveau.

Otho Denier

Rome, TTB, Argent, RIC:10

Décès : Vitellius étant arrivé en Italie du Nord, le choc est inévitable. Le 14 Avril 69, à Bédriac, les (maigres) troupes d’Othon affrontent celles de Vitellius. L’issue est sans surprise. Dans un sursaut de dignité, Othon se suicide.

______ ______

Chronologie des empereurs romains - Chapitre II : l'année des quatre empereurs

Vitellius

Famille : -

Règne : d’avril 69 à décembre 69

Repères rapides :

A 54 ans, Vitellius continue sa marche sur Rome et l’occupe - fort cavalièrement avec ses troupes - en Juillet. On en sait peu sur ses origines.

D’aucuns parlent d’un lointain ancêtre savetier, probablement une affaire de propagande.

Peu raffiné, couvert de dettes, très gourmand, indécis et un peu mou, il semble bien peu taillé pour le poste.

 Le défunt Galba disait, sans excès de courtoisie, “qu’il fallait au moins les trésors d’une province pour remplir la grande gueule de Vitellius

“Histoire de la Rome antique” de Lucien Jerphagnon

 

Son court règne est - vous me passerez l’expression - un joyeux bordel. Néronien dans le style (il fut un de ses partisans les plus chaleureux), il n’est pas respecté du peuple, gêne le Sénat toujours bégueule, et - tout comme Galba - prend des décisions malheureuses quant à la gestion de l’armée et de la garde prétorienne.

Autant pour la diplomatie.

Pendant ce temps, en Egypte, le général Vespasien prétend lui-même au titre d’empereur. On pressent que l’Histoire risque de bégayer. Et on espère dans le même temps l’arrivée d’un “sauveur” qui viendra mettre fin à la joyeuse panique ambiante à Rome.

Décès : des troubles éclatent, notamment dûs à la présence de militaires dans la ville. Pris à partie lors d’une bataille de rue, Vitellius est promptement et sauvagement massacré.

______ ______

Chronologie des empereurs romains - Chapitre II : l'année des quatre empereurs

Vespasien

Dynastie : Flaviens

Règne : de décembre 69 à juin 79

Repères rapides 

Pendant que l’intérimaire Mucianus, alors gouverneur d’Egypte, en compagnie de Domitien, fils de Vespasien, remet de l’ordre dans les affaires impériales à Rome, le nouvel empereur prend tranquillement la route en direction de Rome.

Après la dynastie des Julio-Claudiens, d’extraction patricienne, s’amorce une dynastie d’origine moins illustre, démontrant par là que l’armée fait et défait désormais les empereurs. L’hégémonie de l’aristocratie a vécu.

Prenant donc son temps, pendant qu’à Rome on remettait de l’ordre et renvoyait les troupes là où elles devaient se trouver, c’est à dire au front, Vespasien entre dans Rome en octobre 70.

 

 

Peu cultivé, fort éloigné de la flamboyance néronienne et gestionnaire comptable avisé, il rassure le Sénat. D’une main de velours, il fait écrire un texte légal précisant l’absolutisme de ses pouvoirs… tout en prenant bien garde d’y associer le Sénat. Sénat qu’il rend peu à peu plus cosmopolite.

Gestionnaire efficace, il promeut le mérite, nomme des administrateurs efficaces et redresse les finances chaotiques laissées par ses prédécesseurs.

Monnaie Vespasien

Denier, AD 74, Rome, TB+, Argent, RIC:703

Il taxe à tour de bras, impose et en impose.

 On rapporte qu’il taxa même la collecte de l’urine par les fabricants de laine, qui l’utilisaient industriellement comme dégraissant. Moyennant, donc, une redevance, l’artisan disposait devant ses ateliers une jarre ébréchée tout exprès, où les passants avaient la faculté de se soulager(...). Comme un de ses conseillers lui faisait part de ses scrupules, Vespasien lui avait mis sous le nez l’argent ainsi récupéré, lui demandant s’il percevait une odeur. 

“Histoire de la Rome antique” de Lucien Jerphagnon

 

La paix revenue, l’économie reprend.

Vespasien met en route une politique favorable à l’emploi et se lance dans de grands travaux comme, par exemple, l’édification du Colisée.

Monnaie Vespasien

Aureus, 72, Lyon - Lugdunum, TB+, Or, RIC:1180

 En bref, si les monnaies du règne portent parfois Roma resurgens, Rome se relevant, le slogan correspondait à la réalité. 

“Histoire de la Rome antique” de Lucien Jerphagnon

 

Il pérennise, enfin, le système pensé par Auguste en édictant le principe de continuité familiale dans l’héritage du “poste” d’empereur.

Décès : il meurt de maladie en juin 79.

______ ______

Ainsi s'achève cette épique et sanglante année.
Ainsi s’amorce la dynastie des Flaviens
A suivre...


Illustrations :

  • "Vue du Colisée" par Giovanni Paolo Panini (1735) (Domaine public)
  • "Incendie à Rome" par Hubert Robert (1785) (Domaine public)
  • Buste de l'empereur Galba photographié par Richard Mortel (CC)
  • "Speculum Romanae Magnificentiae: Galba, from The Twelve Caesars", gravure de Marcantonio Raimondi (vers 1500) (CC)
  • Buste de l'empereur Othon photographié par Ed Uthman (CC)
  • Buste de l'empereur Vitellius photographié par Jastrow (CC)
  • Buste de l'empereur Vespasien photographié par Jebulon (CC)
  • "Entrée triomphale de Vespasien dans Rome" par Viviano Codazzi et Domenico Gargiulo (vers 1638) (Domaine public)

 

Sources :

Sélection publiée le 15/06/2020